Du rififi au PS face à Marion Maréchal-Le Pen

le
0
Arrivée en troisième position, la candidate du PS, Catherine Arkilovitch maintient sa candidature malgré l'annonce de son retrait par Martine Aubry.

Catherine Arkilovitch a bravé les injonctions de son parti. La candidate du PS dans la 3e circonscription du Vaucluse a redéposé sa candidature mardi soir. Arrivée en troisième position (21,98 %) derrière Marion Maréchal-Le Pen (34,63 %) et le député UMP sortant Jean-Michel Ferrand (30,03 %), elle n'a pas suivi Martine Aubry, qui avait annoncé son retrait, manifestement sans l'avoir prévenue...

Ce maintien semble conforter la petite-fille de Jean-Marie Le Pen et nièce de Marine. «J'entends au loin le bruit de la chute d'une statue», ironise Hervé de Lépinau, suppléant de Marion Maréchal-Le Pen. La statue? C'est Jean-Michel Ferrand (UMP), député depuis 1986, qui subodore «des accords secrets» entre le FN et les socialistes. Alors que la petite-fille de Jean-Marie Le Pen salue la démarche d'une socialiste qui «s'est maintenue au-delà des manipulations d'appareil», Catherine Arkilovitch semble de plus en plus isolée.

Mardi soir, son suppléant Roland Dava

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant