Du Morbihan à la Vendée : des boulettes d'hydrocarbure sur les plages

Le Parisien le 07/02/2014 à 19:08
0
Du Morbihan à la Vendée : des boulettes d'hydrocarbure sur les plages
Du Morbihan à la Vendée : des boulettes d'hydrocarbure sur les plages

Des boulettes et des galettes d'hydrocarbures, dont les origines ne sont pas connues vendredi, ont été découvertes sur des plages du Morbihan, de Loire-Atlantique et de Vendée mercredi, jeudi et vendredi, entraînant la fermeture de certaines d'entre elles. Des analyses d'échantillons sont en cours. Si en raison des tempêtes successives, des pollutions anciennes ont pu remonter à la surface, des dégazages ne sont pas à exclure.

Morbihan : 3% du littoral touché

La préfecture du Morbihan fait état de galettes découvertes à partir de la soirée de mercredi «sur plusieurs secteurs du littoral morbihanais (les îles -dont celle de Groix - et le secteur côtier situé entre la ria d'Etel et la rivière d'Auray)» :  «Environ 3% du littoral, plages, galets et rochers concernés». D'après les premiers résultats d'analyse de la gendarmerie nationale, ces galettes sont «constituées d'un produit du type fuel lourd utilisé pour la propulsion des navires». Les maires des communes côtières concernées doivent signaler à la préfecture la présence de galettes le cas échéant et d'interdire l'accès à ces produits. reçues, l'identification de la substance classe ce produit dans la catégorie des fiouls lourds utilisés pour la propulsion des navires»

La mairie de Quiberon a interdit l'accès de ses plages souillées «entre la pointe de Beg er Lann et la pointe du Conguel». Certaines galettes retrouvées jeudi ont plus de 10 centimètres de diamètre, selon «Ouest-France», qui mentionne un oiseau mazouté. Des boulettes similaires ont été découvertes «des plages d'Erdeven, sur une longueur d'environ 1 km, à Kérouriec et Kerminihy, là où s'était échoué le cargo «TK Bremen» en décembre 2011», poursuit le quotidien régional. La Bretagne avait alors porté plainte. Quelque 60m³ de fioul s'étaient alors répandus dans l'océan. Selon, des élus, il pourrait s'agir d'un dégazage d'un navire.

De nouvelles arrivées ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Réagir 0
A lire aussi

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant