Du lait de Tasmanie pour la Chine

le
0

Commodesk - Le fond d'investissement chinois CIC étudie une prise de participation dans Van Diemen's Land Company, une coopérative laitière australienne de Tasmanie, qui cherche 144 millions d'euros pour doubler ses capacités de production.

Trois investisseurs regardent pour l'instant le dossier, affirme le directeur de VDL. Les acheteurs chinois visiteraient leur future acquisition en février, et ne devraient pas arrêter leur décision avant juin. Ils ont effectué les démarches préalables auprès du bureau australien supervisant les investissements étrangers.

Le fond souverain chinois, riche de 365 milliards d'euros, avait auparavant tenté de prendre le contrôle de Fonterra, dont VDL est adhérent. Mais les statuts de la première coopérative laitière mondiale empêchent qu'un actionnaire puisse détenir plus de 15% de ses parts, ce qui ne convient pas à CIC.

Van Diemen's Land Co, dont le nom est celui de la Tasmanie à l'époque coloniale, a été créée en 1824 et fait partie du patrimoine national. L'entreprise détient 25.000 vaches à lait, et 6.500 vaches à viande, réparties sur 27 exploitations couvrant 19.000 hectares, avec seulement 190 employés. Elle appartient pour le moment à une collectivité locale, le district de New Plymouth, au nord-est de la Tasmanie.

Comme dans le cas des plantations de coton de Cubbie Station, et des champs de cannes à sucre de la vallée de l'Ord, au nord de l'Australie, les acquéreurs chinois se manifestent après que le gouvernement australien ait débloqué 400 millions de dollars (320 millions d'euros) pour un vaste plan d'irrigation qui valorisera les terres concernées.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant