Du jeu mais toujours pas de trophée

le
0
Du jeu mais toujours pas de trophée
Du jeu mais toujours pas de trophée

Euro 2004. L?Allemagne est éliminée dès le première tour. Une sortie de route vécue comme une honte outre-Rhin. Huit ans après son sacre en Angleterre (1996), la Mannschaft connaît une très mauvaise passe. Son style attentiste avec une prise de risque minimale est connu et reconnu. Il ne surprend plus. Sur le banc à l?époque, Joachim Löw est l?adjoint de Jürgen Klinsmann. Deux ans plus tard, Löw a fait sauter l?icône locale et, dans son sillage, a métamorphosé le style de jeu allemand. Exit l?Allemagne calculatrice, voire ennuyeuse, c?est une Mannschaft jeune, séduisante et envoûtante que propose Löw au public allemand. De vrais connaisseurs habitués au football rythmé du Bayern Munich et de Dortmund.

Numéro 2 au classement mondial mais plus de titre depuis 1996

Oui mais voilà, même si l?Allemagne enchante, l?Allemagne ne gagne pas. Et voilà bien la grande différence des équipes précédentes, habituées à la gagne. Coupe du Monde ou Euro, les coéquipiers de Bastian Schweinsteiger n?y arrivent pas. Pourtant, de l?avis de tous, les Allemands pratiquent l?un des plus beaux jeux, si ce n?est le meilleur. « Nous sommes actuellement numéro 2 au classement mondial, même si on n'a pas fait les meilleurs résultats lors des dernières compétitions car l'Espagne est au top depuis plusieurs tournois, s?est légèrement agacé Löw en conférence de presse avant d?affronter les Bleus. Mais on a toujours été l'équipe qui s'est retrouvée en demi-finale lors des phases finales. »

Point faible : La défense

Malgré des débuts de critiques en Allemagne, Löw garde la barre et conserve la confiance de ses supérieurs hiérarchiques. « Je suis très fier des progrès accomplis et nous avons toujours répondu présent, démontrant face aux grandes équipes que nous sommes capables, a-t-il enchaîné. Cette équipe est jeune et a encore le meilleur devant elle. » L?un des points faibles de la sélection reste la défense. Hormis l?intouchable et l?excellent capitaine Philipp Lahm, personne ne s?est définitivement imposé. Pourtant, ce ne sont pas les talents qui manquent : Hummels, Badstuber, Höwedes ou encore J.Boateng. Face à une équipe de France de nouveau efficace, Löw a l?occasion de tester son compartiment défensif. Et ainsi faire oublier la folle remontée de la Suède lors du dernier match amical.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant