Du gaz moutarde utilisé en août en Syrie, affirme l'OIAC

le
0

LA HAYE, 5 novembre (Reuters) - Du gaz moutarde a été utilisé lors d'affrontements en août dernier en Syrie, selon le résumé d'un rapport de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) que Reuters a pu consulter jeudi. De sources diplomatiques, on précise que ces combats opposaient des djihadistes de l'Etat islamique (EI) à un autre groupe rebelle. Selon un rapport confidentiel daté du 29 octobre, "au moins deux personnes" ont été exposées le 21 août au gaz moutarde dans la ville de Marea, au nord d'Alep. "Il est très probable que cela a conduit au décès d'un bébé", ajoute le document. On ignore d'où provenait ce gaz -- soit des rebelles l'ont récupéré dans un ancien dépôt de l'armée syrienne, soit ils sont en mesure d'en produire, indique-t-on de source proche des enquêteurs de l'OIAC. L'organisme international a supervisé en 2013 et 2014 la destruction de l'arsenal chimique syrien, après une attaque au gaz sarin qui avait fait des centaines de morts dans la banlieue de Damas en août 2013. Plusieurs pays occidentaux doutent cependant que le gouvernement de Bachar al Assad ait remis aux inspecteurs internationaux la totalité de ses stocks. Les conclusions du rapport de l'OIAC seront présentées ce mois-ci au secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, et une réunion spéciale du conseil exécutif de l'OIAC a été convoquée pour le 23 novembre à La Haye. (Anthony Deutsch; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant