Du dispositif Pinel et des SCPI

le
0

Prolongé jusqu’au 31 décembre 2017, le dispositif Pinel est dédié aux investissements locatifs en logements neufs ou rénovés, qu’ils soient réalisés sous forme d’une acquisition d’un bien en direct ou en parts de SCPI. 

 

Dans le cadre propre aux SCPI, l’une des grandes nouveautés de la loi Pinel est de porter dorénavant la réduction d'impôt sur 100 % du montant de l'investissement (maximum de 300 000 €) et non plus sur 95 %. Mieux encore, en souscrivant des parts de SCPI Pinel, l'associé profite d'une réduction d'impôt sur le revenu immédiatement, sans calcul de prorata temporis, et ce même en achetant ses parts en fin d'année.

La réduction d'impôt varie selon la durée de détention des parts :

- Réduction de 12% du montant investi dans une SCPI sur 6 ans limitée à 36 000 €, 

- Réduction de 18% du montant investi dans une SCPI sur 9 ans, limitée à 54 000 €,

- Réduction de 21% du montant investi dans une SCPI sur 12 ans, limitée à 63 000 €.

L’épargnant peut ainsi bénéficier d’une réduction d’impôt annuelle maximum de 6 000 € sur 9 ans et de 3 000 € par an sur les trois dernières années en cas de prorogation.

Malgré tout, il convient d’être vigilant avant de souscrire. En effet, la réduction d’impôt entre dans le champ d’application du plafonnement global des avantages fiscaux qui sont limités par foyer fiscal à 10 000 € du revenu imposable.

Au-delà de l'incitation fiscale, il faut savoir que le dispositif Pinel s'inscrit dans une démarche environnementale et sociétale. Il exige par exemple que les biens répondent à des exigences de performance énergétique et de plafonnement des loyers ou de ressources des locataires. Des exigences que les qualités intrinsèques des SCPI viennent faciliter. Si les SCPI permettent d’investir sereinement dans l’immobilier, elles offrent aussi l’avantage d’être à un montant accessible. Mieux encore, l’épargnant peut calibrer précisément le montant de sa souscription afin d’obtenir une réduction d’impôt adaptée à sa situation… sans compter qu’il reçoit des revenus provenant de la location des logements.

Si la tentation est grande de se lancer dans un projet Pinel, il reste à garder en tête un point important. Il s’agit d’un placement à long terme où toute vente prématurée peut faire perdre la réduction d’impôt accordée par la loi. Les parts doivent être conservées pendant la durée de vie de la SCPI.

En général, le délai de détention est estimé autour de 14 ans à compter de la date de souscription (ou 17 ans en cas de prorogation du dispositif).

Dernier point, la rentabilité d'une SCPI Pinel ne peut être appréciée qu’à la fin des opérations et non sur la seule réduction d’impôt. Car la rentabilité dépend aussi du montant perçu lors de la vente des parts, montant qui tient compte bien sûr, de l’évolution du marché de l’immobilier d’habitation.

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant