Du coton, plus qu'il n'en faut

le
0
(Commodesk.com). Les productions de coton pour la campagne 2011/12 ont été revues à la hausse et doivent atteindre un record de 124,2 millions de balles, soit 8% de plus que lors de la saison précédente, selon le dernier rapport mensuel du Département américain de l'Agriculture (USDA), publié en octobre. Alors que de nombreux importateurs se rapprochent de l'autosuffisance, le secteur craint une saturation du marché. Beaucoup de cultivateurs avaient décidé d'accroître leur production en raison de la flambée des cours en milieu de saison. En tête, la Chine (+10%), puis l'Inde (+8%), avant le Brésil, plus gros producteur de l'hémisphère sud, l'Australie (+4%), dont les rendements atteignent un niveau jamais vu et bien sûr, le Pakistan (+14%). Les Etats-Unis reculent en revanche de 8%. Globalement, il y a plus de coton que de demande. "Les spéculateurs se tournent vers les réserves fédérales chinoises, qui pourraient vouloir se constituer des stocks stratégiques et ainsi absorber le surplus mondial", explique la maison de courtage britannique Plexus Cotton. Parallèlement, des prix record ont alors engendré une diminution brutale des aides accordées aux producteurs pour 2010/11, comme les programmes de prix de soutien minimaux en Inde, au Mexique et au Pakistan. Mais la part de la production mondiale de coton bénéficiant d'une aide publique, y compris les paiements directs et la protection des frontières, représentait toujours 53% de la production mondiale, souligne le rapport annuel du Comité consultatif international du coton (basé à Washington), daté de septembre. Et certains pays ont aussi accordé des subventions pour les intrants cotonniers, notamment pour les engrais, l'entreposage, le transport, les services de classement et les coûts de commercialisation.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant