Du Botox pour stopper l'incontinence

le
0
La France et les Etats-Unis viennent d'autoriser les injections de toxines botuliniques en cas de maladie neurologique, et des recherches sont en cours pour adapter la technique aux millions de personnes concernées par cette pathologie gênante.

On utilisait déjà les toxines botuliques pour effacer les rides, réguler la transpiration excessive des aisselles et réduire les migraines. Voilà que l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) et son équivalent américain (FDA) autorisent le recours au Botox, produit star de la société Allergan, pour traiter l'incontinence urinaire chez des personnes souffrant de troubles neurologiques.

Les malades atteints à la moelle épinière ou souffrant de sclérose en plaques peuvent avoir une vessie hyperactive, qui se contracte de façon anarchique. Mais il y a une dizaine d'années, le Pr Brigitte Schurch, aujourd'hui médecin chef au Centre de continence Hirslanden en Suisse, a l'idée d'injecter du Botox, que l'on utilisait déjà pour diverses indications neurologiques, dans le muscle de la vessie car il a la propriété de paralyser les nerfs et donc de restreindre les contractions. La technique a ensuite été utilisée dans un cadre d'expérime...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant