DSK, une Porsche qui sème le trouble chez les socialistes

le
0
Les partisans de Dominique Strauss-Kahn dénoncent la caricature faite de leur champion

L'accident. Les adversaires de Dominique Strauss-Kahn n'espéraient pas que la faute arrive si vite. Il a suffi d'une photo sur le vif montrant le directeur général du FMI, à Paris la semaine dernière, monter dans une voiture de luxe pour que la polémique démarre au quart de tour. La «gauche Porsche» est née, ou « la Porsche tranquille», comme disent certains. Au PS, on hésite à commenter : il y a ceux qui ironisent discrètement et ceux qui s'inquiètent. Au sein de la majorité, on s'en donne à cœur joie : ce serait le signe que DSK n'est pas socialiste. L'accusation d'incompatibilité entre la gauche et l'argent est vieille comme la droite.

Évidemment, DSK n'est pas responsable des voitures de ses amis, en l'occurrence son ancien chargé de communication Ramzi Khiroun, aujourd'hui conseiller d'Arnaud Lagardère. Mais DSK, le favori pour la présidentielle, avait déployé tant d'énergie depuis des mois pour corriger son image et l'ancrer à gauche que le fa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant