DSK : une escort girl conteste les soupçons de viol

le
0
Devant les juges et dans la presse, cette jeune Belge relativise les accusations d'une autre prostituée, qui affirme que Dominique Strauss-Kahn a «utilisé la force» contre elle lors d'une soirée à Washington.

Une des deux prostituées présentes un soir de décembre 2010 dans une chambre d'hôtel de Washington au côté de Dominique Strauss-Kahn vole au secours de l'ancien directeur du FMI. Dans Le Parisien dimanche, la jeune femme belge de 25 ans, ancienne «Miss Beauty 2007», mannequin et modèle pour des photos de charme, sort de l'anonymat. Et met en doute publiquement les accusations de viol lancées par l'autre escort girl qui participait à cette soirée libertine.

Interrogée fin 2011 par les juges d'instruction chargés de l'affaire du Carlton, Anne-Marie S. avait accusé Dominique Strauss-Kahn d'avoir tenté de la sodomiser, avec l'aide du chef d'entreprise David Roquet qui lui bloquait les poignets et sous le regard du commissaire de police Jean-Christophe Lagarde. «J'ai refusé en lui disant non, je ne veux pas (...). J'ai dit clairement que je ne voulais pas, à plusieurs reprises, à haute voix», a-t-elle déclaré aux enquêteurs. Fin mars, les magistrats ont transmis c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant