DSK : quand Aurélie Filippetti se confiait à Anne Mansouret

le
0
INFO LE FIGARO - Des e-mails entre les deux élues PS évoquent un homme «dangereux pour les femmes». La députée est entendue vendredi par les policiers en charge de l'affaire Banon-DSK.

La députée Aurélie Filippetti doit être entendue vendredi par les policiers qui enquêtent à la demande du parquet de Paris, cherchant à vérifier les déclarations de Tristane Banon après sa plainte pour tentative de viol contre DSK. L'élue PS figure parmi les personnalités que la jeune femme assure avoir informées, directement ou par l'intermédiaire de sa mère, de son agression, après les faits. Les enquêteurs disposent d'échanges d'e-mails entre Aurélie Filippetti et Anne Mansouret, datant de 2003, dans lesquels l'élue évoque un homme «dangereux pour les femmes».

À l'époque, Tristane Banon réfléchit encore à porter plainte, elle a consulté un premier avocat, mais celui-ci ne l'a pas encouragée à engager une action. Sa mère décide de prendre conseil autour d'elle. Elle contacte Aurélie Filippetti, qui se serait déjà plainte de l'attitude de DSK vis-à-vis d'elle.

«Je souhaitais vous dire que ma fille cadette, âgée de 24 ans, (…) s'apprêta

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant