DSK peut s'exprimer dans la presse sur l'affaire du Carlton

le
0
La justice a levé la mesure qui interdisait à l'ancien patron du FMI de parler aux médias de cette affaire, dans laquelle il est mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée.

Mis en examen le 26 mars pour proxénétisme aggravé en bande organisée dans l'affaire dite du Carlton de Lille, Dominique Strauss-Kahn n'a jamais pu s'en expliquer publiquement. Il le pourra désormais: l'interdiction faite à l'ancien directeur du FMI d'en parler dans la presse a été levée mercredi par la chambre d'instruction de la cour d'appel de Douai.

Cette mesure d'«interdiction d'entrer en contact avec tout organe de presse» à propos de la procédure en cours s'inscrivait dans le cadre du contrôle judiciaire imposée à DSK depuis sa mise en examen. Ses avocats n'avaient depuis cessé de contester cette mesure. «Nous sommes dans l'interdiction de parler du dossier dont vous ne cessez de parler», avait déploré Me Henri Leclerc devant la presse, jugeant qu'il s'agissait d'une atteinte à «la liberté d'expression», «vexatoire et inutile». Dominique Strauss-Kahn s'était rendu en personne le 23 mai devant les magistrats pour demander la levée de cette disposition

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant