«DSK n'a pas le feu sacré» jugeaient les USA en 2006

le
0
Ségolène Royal «charismatique», DSK qui préfère «gouverner plutôt que faire campagne». C'est en ces termes que l'ambassadeur américain à Paris qualifiait en 2006 les candidats à l'investiture socialiste, selon plusieurs rapports confidentiels révélés par WikiLeaks.

La rencontre a lieu le 16 mai 2006 à l'ambassade américaine à Paris. Candidat aux primaires du parti socialiste en vue de l'élection présidentielle de 2007, Dominique Strauss-Kahn s'entretient avec l'ambassadeur Craig Stapleton. Et se confie sur sa course à la présidentielle. Il évoque notamment le «phénomène» Ségolène Royal : à l'époque, la présidente de la région Poitou-Charentes, elle aussi candidate à l'investiture socialiste, voyait sa cote de popularité croître chaque semaine. Une «hallucination collective», confie l'ancien ministre des Finances à l'ambassadeur américain, selon un document révélé par WikiLeaks et repris par Le Monde.

«DSK a prédit que Royal s'effondrerait au bout du compte et que, si elle était désignée par le PS, elle ne survivrait pas contre Sarkozy», rapporte Craig Stapleton dans le télégramme confidentiel envoyé à l'administration américaine trois jours après la rencontre. Selon l'ambassadeur américain, DSK «a affirm

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant