DSK : les avocats testent leurs plaidoiries hors du tribunal

le
0
Alors que les avocats de Dominique Strauss-Kahn optent pour le silence, le représentant de la victime présumée a choisi un discours offensif faisant de Nafissatou Diallo la représentante des femmes victimes d'abus sexuels à travers le monde

La bataillede communication opposant Dominique Strauss-Kahn à son accusatrice Nafissatou Diallo a débuté lundi après-midi sur les pelouses du tribunal de New York par la voix de leurs avocats. Les deux camps ont mis en avant leurs axes de défense devant les journalistes à la sortie de l'audience : d'un côté, une relation sexuelle consentie, de l'autre, une femme digne représentant les victimes de violences sexuelles à travers le monde.

«La décision de Dominique Strauss-Kahn de plaider non coupable est une déclaration forte et éloquente», selon son avocat Benjamin Brafman, qui s'est exprimé le premier devant les médias. «Il va apparaître clairement qu'il n'y a pas d'élément fort montrant qu'il y a eu d'agression ou d'acte forcé dans cette affaire.» La défense va donc plaider la relation sexuelle consentie entre l'ex-patron du FMI et la femme de ménage de l'hôtel Sofitel de New York.

Benjamin Brafman a également affirmé que l'ensemble des avocats de DSK «ne rev

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant