DSK : les avocats lancent la bataille des expertises

le
0
Le terme de «viol» dans un rapport médical est-il recevable ? Avant l'audience du 23 août, les conseillers de l'accusé et de la plaignante se livrent à une foire d'empoigne en public.

À moins d'une semaine de l'audience cruciale du 23 août, la foire d'empoigne reprend entre les deux camps sur un élément essentiel de l'affaire Strauss-Kahn : l'expertise médicale de Nafissatou Diallo, qui accuse l'ex-patron du FMI d'agression sexuelle. Il n'est pas surprenant que cet aspect du dossier revienne aujourd'hui sur le devant de la scène, alors que l'avocat de la femme de chambre du Sofitel dit à L'Express avoir reçu des «confidences» allant dans le sens d'un abandon des charges par le bureau du procureur de New York. Mais les avocats de DSK, Ben Brafman et Bill Taylor, s'indignent du déballage public orchestré par leur adversaire, alors que leur client garde un silence absolu sur sa version des faits (il sera obligé de la raconter au procès civil, pas au pénal).

Comme le souligne Kenneth Thompson dans L'Express, avant que l'on ne parle plus que de la crédibilité de la plaignante, les expertises médico-légales semblaient peser lourd contre DSK. Le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant