DSK : les accusations sur la «danse de joie» tombent

le
0
La prétendue «danse» de deux employés du Sofitel le jour de l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn n'a pas duré trois minutes, mais 13 secondes, indique le bi-mensuel New York Review of books dans un erratum.

Le magazine américain, New York Review of Books, qui a publié l'enquête du journaliste Edward Epstein sur l'affaire DSK au Sofitel, fait une importante mise au point. Un message signé de la rédaction en chef de la prestigieuse revue et mis en ligne le 6 décembre sur son site, évoque «la danse de célébration» entre deux employés du Sofitel le 14 mai 2011, à New York. «Les enregistrements des caméras de surveillance ont établi que cette scène, telle qu'elle est décrite, a duré approximativement 13 secondes, et non pas trois minutes tel qu'indiqué dans l'article», précise la revue.

Dans son long article publié le 22 novembre, le journaliste décrivait cette «danse» comme l'une des zones d'ombre de cette journée du 14 mai.

Cette manifestation de joie intervenait à 13h32 -soit une heure après la description par Nafissatou Diallo de son agression présumée à sa supérieure. Et une minute après que le Sofitel ait averti la police new-yorkaise en composant le 911

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant