DSK: le second mandat au FMI serait une simple formalité 

le
0
Son bilan est «impeccable» selon plusieurs membres de l'institution. Tout dépendra de sa volonté quant à la primaire socialiste...

Trois Français ont dirigé avant lui le Fonds monétaire international - Pierre-Paul Schweitzer, Jacques de Larosière et Michel Camdessus -, effectuant chacun au moins deux mandats de cinq ans en tant que directeur général. Dominique Strauss-Kahn s'inscrira-t-il dans cette tradition? Ou suivra-t-il l'exemple de ses deux prédécesseurs immédiats, l'Allemand Köhler et l'Espagnol de Rato, qui ont quitté leur fonction avant terme? Une certitude: «s'il souhaite être renouvelé, ce sera quasi automatique, car son bilan est impeccable», estime Flemming Larsen, qui a été responsable des Perspectives économiques mondiales de 1992 à 2000, la publication majeure du FMI. Pour conquérir l'opinion publique internationale, DSK avait dû parcourir «60.000 milles», de Brasilia à Moscou et du Cap à Pékin. Il n'avait pas hésité à mobiliser, sur ses propres deniers, deux agences de relations publiques. Ce serait infiniment plus facile cette fois. «Il y aura certes une procédure o

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant