DSK : «La politique, c'est du passé»

le
0
VIDÉO - L'ancien directeur du FMI s'est confié lors d'une interview à des médias russes.

D'un hôtel à l'autre. Après les scandales du Sofitel de New York et du Carlton de Lille, Dominique Strauss-Kahn resurgit dans le lobby impersonnel d'un grand hôtel de Saint-Pétersbourg, cadre choisi pour cette première grande interview accordée à l'agence Itar-Tass et à la chaîne d'information en continu Rossiya 24. Un décor banal pour un homme présenté comme un «influent économiste français».

Le ton est docte, les aspérités lissées. Pas un mot du renvoi en correctionnelle pour proxénétisme aggravé. Sur 40 minutes conservées au montage, seule se faufile une question sur l'affaire du Sofitel. «N'avez-vous pas le sentiment que beaucoup de gens ne voulaient pas de vous à la présidence de la France?» demande la journaliste Anastasia Popova. «Oui, ils étaient nombreux. Mais il me semble qu'ils étaient plus nombreux encore à voir en moi un président. Enfin, ça, nous ne ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant