DSK : la plaignante devant le grand jury dans la soirée

le
0
La femme de chambre au coeur du scandale pourrait être auditionnée dès mercredi par le grand jury du tribunal de New York. Son avocat dément formellement tout rapport sexuel consenti avec DSK.
o Le consentement de la femme de chambre, nouvelle ligne de défense ?

La presse new-yorkaise bruisse d'une nouvelle stratégie de défense: la thèse de relations sexuelles consenties. Le New York Times et le New York Post ont ainsi cité une source «proche de la défense» qui affirme que «le rapport peut avoir été consenti». «Les preuves médico-légales, selon nous, ne coïncident pas avec un rapport forcé», avait déjà affirmé lundi devant la cour l'avocat de DSK, Me Brafman. Alors que la défense assure depuis le début que DSK nie en bloc toutes les accusations dont il est l'objet, cette thèse pourrait finalement amener les avocats à plaider coupable. Des prélèvements ADN supplémentaires ont en outre été effectués dimanche sur l'inculpé, pour éventuellement détecter des traces de violence.

L'avocat de la femme de chambre a répondu à cette possible ligne de défense mercredi en affirmant sur la chaîne de télévision américaine NBC que sa cliente ni

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant