DSK : la classe politique est sidérée

le
0
RÉACTIONS - La gauche, stupéfaite, et la droite, qui évoque une humiliation, appellent néanmoins à la prudence après l'inculpation pour agression sexuelle de Dominique Strauss-Kahn.

Les réactions se multiplient après l'inculpation de Dominique Strauss-Kahn à New York pour agression sexuelle. Outre celle de sa femme, Anne Sinclair, qui a pris sa défense , un de ses fidèles lieutenant, le député PS de Paris Jean-Marie Le Guen, a assuré dimanche que «cette affaire ne ressemble en rien à DSK». «Il faut se garder de toute conclusion avant que Dominique Strauss-Kahn ne se soit exprimé», a-t-il déclaré, en évoquant sur Europe 1 un «choc terrible». Le député strauss-kahnien, Jean-Christophe Cambadélis, qui a lui aussi estimé que «toute cette histoire» ne «ressemble pas» au directeur du FMI, a affirmé sur son blog ne pas «vouloir», ni «pouvoir», «tirer de conclusions hâtives» de cette affaire.

Même prudence chez ses confrères socialistes. La première secrétaire du PS, Martine Aubry, s'est déclarée «stupéfaite» de l'inculpation du patron du FMI, appelant les socialistes à rester «unis et responsables». «Les nouvelles qui nous p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant