DSK cherche un accord à l'amiable avec Nafissatou Diallo

le
0
DOMINIQUE STRAUSS-KAHN CHERCHE UN ACCORD À L'AMIABLE AVEC NAFISSATOU DIALLO
DOMINIQUE STRAUSS-KAHN CHERCHE UN ACCORD À L'AMIABLE AVEC NAFISSATOU DIALLO

PARIS (Reuters) - Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui l'accuse d'agression sexuelle dans un hôtel de Manhattan, ont trouvé un terrain d'entente pour clore les poursuites civiles engagées contre lui à New York, a-t-on dit jeudi de source proche du dossier.

Cependant, rien n'a été encore signé et les discussions peuvent toujours échouer, a-t-on précisé.

Selon le New York Times, qui cite des personnes au fait du dossier, les avocats de l'ancien directeur général du Fonds monétaire international et de Nafissatou Diallo iront devant un juge la semaine prochaine à New York.

Le montant d'argent impliqué dans ce règlement à l'amiable n'a pas été communiqué, ajoute le quotidien.

Les avocats français de Dominique Strauss-Kahn ont dit n'avoir à faire aucun commentaire.

Nafissatou Diallo accuse l'ancien ministre socialiste d'agression sexuelle dans une suite de l'hôtel Sofitel de Manhattan le 14 mai 2011. Dominique Strauss-Kahn a admis une "relation inappropriée" et une "faute morale", mais dément toute contrainte ou violence.

La procédure au pénal ayant été abandonnée en août 2011 en raison de contradictions dans les dépositions de la femme de chambre, ses avocats se sont tournés vers la justice civile.

Un accord à l'amiable, s'il était confirmé et homologué par le juge du tribunal du Bronx, mettrait un terme définitif à la procédure civile aux Etats-Unis.

A Paris, le Premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, a estimé qu'il faudrait "probablement se réjouir" si ces démarches aboutissaient à "la fin d'une procédure qui a été pénible pour tous".

"Je n'ai pas d'information particulière, Dominique Strauss-Kahn n'est plus dans la vie politique, si cette affaire peut être pour lui un dénouement, nous en sommes évidemment heureux pour lui", a-t-il dit sur i>Télé.

Du côté français, l'ancien directeur général du FMI reste mis en examen pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" dans l'affaire du Carlton de Lille depuis mars dernier.

La défense de Nafissatou Diallo a suivi les développements de l'affaire du Carlton et n'aurait sans doute pas manqué de l'exploiter lors d'un procès civil à New York.

La cour d'appel de Douai doit se prononcer sur une demande d'annulation de la mise en examen de "DSK" déposée par ses défenseurs. Les magistrats, qui étaient censés statuer mercredi dernier, ont reporté leur décision au 19 décembre.

Gérard Bon, avec Joseph Ax à New York, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant