DSK : «Aucune preuve de violence physique»

le
0
L'avocat de la défense de DSK explique que «le rapport médical ne rapporte aucune preuve physique de violence» et «espère» que les poursuites seront abandonnées d'ici le 1er août.

En une heure et demi de discussions avec la presse française, mercredi après-midi dans les locaux de son cabinet, à Washington, l'avocat William Taylor insiste à plusieurs reprises sur un point central: «Il n'y a dans le dossier aucune preuve de violences physiques» lors de la relation sexuelle «consentie» qui a eu lieu de manière consentie selon la Défense, entre Dominique Strauss-Kahn et la femme de chambre qui a porté plainte. «Il n'y a pas eu de ligament abimé. En dehors de l'ADN, il n'y a aucune autre preuve physique», précise-t-il, se basant sur le rapport médical auquel il a eu «accès». «Demandez ce rapport, vous avez le droit de le faire», dit Taylor.

Un problème de crédibilité

Alors que le bureau du procureur Cyrus Vance doit décider dans les prochaines semaines s'il va abandonner les charges contre Dominique Strauss-Kahn ou au contraire aller au procès, ces affirmations de la Défense sont importantes car elles apportent un démenti embarrassant aux pa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant