DSK accuse le camp Sarkozy dans l'affaire Diallo

le
0
DSK accuse le camp Sarkozy dans l'affaire Diallo
DSK accuse le camp Sarkozy dans l'affaire Diallo

LONDRES (Reuters) - Dominique Strauss-Kahn accuse ses ennemis politiques liés au camp de Nicolas Sarkozy et à l'UMP d'avoir anéanti sa candidature à l'Elysée en orchestrant l'affaire Nafissatou Diallo à New York.

Dans un entretien publié vendredi sur le site internet du "Guardian" britannique, l'ancien directeur général du FMI met en cause ses ennemis politiques à neuf jours du second tour de l'élection présidentielle française opposant le sortant Nicolas Sarkozy et son challenger socialiste François Hollande.

Cette interview a été réalisée par le journaliste américain Edward Jay Epstein, qui publiera lundi le récit de son enquête sur l'affaire du Sofitel de Manhattan, intitulé "Three Days in May: Sex, Surveillance and DSK" (Trois Jours de Mai).

Mardi 1er mai, le président de la Cour suprême du Bronx, Douglas McKeon, devrait en outre se prononcer sur la tenue du procès civil intenté contre Dominique Strauss-Kahn par la femme de chambre qui l'accuse d'agression sexuelle.

Au "Guardian", DSK déclare ne pas croire que cette affaire soit un coup monté. Mais il affirme que la suite des événements survenus le 14 mai dans la chambre du Sofitel et l'enquête judiciaire qui ont anéanti ses chances d'entrer un jour à l'Elysée ont été "façonnés par des personnes ayant des arrière-pensées politiques". "Ce n'était pas ici une simple coïncidence", estime-t-il.

"Peut-être ai-je fait preuve de naïveté politique mais je ne croyais tout simplement pas qu'ils iraient aussi loin (...) Je ne pensais pas qu'ils pourraient trouver quoi que ce soit pour m'arrêter", a déclaré DSK à Ed Epstein.

L'ancien ministre PS affirme avoir été placé sous écoute par les services secrets français plusieurs semaines avant son arrestation. Il accuse des agents liés à Nicolas Sarkozy d'avoir intercepté des conversations téléphoniques et d'avoir fait en sorte que la femme de ménage guinéenne porte plainte auprès de la police new-yorkaise.

Nafissatou Diallo accuse Dominique Strauss-Kahn de l'avoir contrainte à une fellation le 14 mai 2011. Les poursuites au pénal ont été abandonnées en août à la suite de contradictions

Jean-Loup Fiévet pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant