Drones : le banc d'essai complet spécial Noël

le
0
Le marché des drones, et des mini-drones, décolle, notamment grâce aux modèles signés du français Parrot.
Le marché des drones, et des mini-drones, décolle, notamment grâce aux modèles signés du français Parrot.

Cette année encore, les drones de loisirs devraient mettre les gaz? au pied du sapin. Plusieurs raisons à cela : l'offre s'étoffe et se démocratise. On en trouve de toutes les tailles, à tous les tarifs, à partir de 60 euros pour les modèles sans caméra, autour de 100 euros pour filmer en HD, 500 euros avec GPS et retour vidéo et jusqu'à 1?000 euros pour les produits avec nacelle, contrôleur de vol évolué, reconnaissance des formes? Le drone n'est plus un produit élitiste, réservé aux seuls passionnés de modélisme. Il fait son nid dans la nébuleuse des objets connectés, à côté des robots, des capteurs cardiaques ou des thermostats intelligents. La nouvelle génération, roulante et volante, surfe sur l'eau, grimpe sur les murs et accomplit des sauts périlleux.

C'est quoi, un drone ?

Le mot drone?est d'ailleurs trompeur puisqu'il est supposé décrire des engins militaires, pilotés à distance et dont le vol est programmé à l'avance. Il est néanmoins passé dans le langage courant pour désigner des machines radiocommandées de petite taille ? moins de 1 mètre d'envergure et pesant entre 50 et 500 grammes ?, sur lesquelles est installé un contrôleur de vol alimenté par une batterie, le tout branché à des moteurs et à leurs hélices, pour les usages civils et pour les loisirs.

Dominé par le français Parrot et le chinois DJI, le marché est difficile à évaluer. "Une énorme partie des ventes,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant