Drones: franchir "la vallée de la mort" avant d'atteindre l'Eldorado

le
0
Drones: franchir "la vallée de la mort" avant d'atteindre l'Eldorado
Drones: franchir "la vallée de la mort" avant d'atteindre l'Eldorado

Le drone d'Amazon, livreur à domicile, fera-t-il école en France? Industriels et scientifiques, sceptiques, concentrent plutôt leurs efforts pour franchir "la vallée de la mort".La filière doit en effet surmonter cette phase critique dans le développement d'une technologie, avant d'atteindre l'Eldorado annoncé en termes de revenus et d'emplois. "Amazon c'est un coup de com! Chez nous, la législation ne permet pas d'avoir des milliers de drones qui livrent des colis, pour des raisons de sécurité et de protection de la vie privée", tranche Jean-Christophe Drai, directeur des ventes du UAV Show, premier salon européen du drone qui vient de clore ses portes à Mérignac (Gironde), dans la banlieue de Bordeaux.Véronique Tanguy, responsable des transferts de technologie à l'ONERA, centre français de la recherche aéronautique et spatiale, n'y croit pas davantage: "La première marche du marché, explique-t-elle à l'AFP, se situera davantage sur des besoins industriels que sur ce type d'application". Le drone d'Amazon? "On en est très loin", selon le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies. Mais, il promet à la filière "bouillonnante" du drone civil une "montée en puissance dans les prochains mois". A l'échelle européenne, la France "a déjà pris de l'avance, loin devant les deux acteurs de référence, le Royaume-Uni et la Suède", ajoute-t-il. Ce secteur compte plus de 700 entreprises -- 670 opérateurs et 40 constructeurs -- pour plus d'un millier de machines en service. Il a généré 2.500 emplois et 100 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013. - "Tripler les revenus dès 2015" - Les chiffres sont certes encore modestes, mais "le potentiel de développement est très important, nuance Alain Vidalies, dans une filière qui n'existait quasiment pas en 2008 et qui augmente de 50% par an, l'objectif étant de tripler les revenus dès 2015 et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant