Drones et vie privée: l'envol des caméras indiscrètes

le
2
Drones et vie privée: l'envol des caméras indiscrètes
Drones et vie privée: l'envol des caméras indiscrètes

L'essor des vidéos personnelles réalisées avec des drones représente une menace pour le respect de la vie privée en dépit d'une réglementation très restrictive sur l'usage de ces engins volants miniatures, de plus en plus abordables."Les drones sont devenus accessibles financièrement et à côté des modèles professionnels (dont certains atteignent 30.000 euros) existent des modèles plus proches du jouet que l'on peut s'offrir moyennant quelques dizaines d'euros", a expliqué à l'AFP Isabelle Vanneste Hello, secrétaire général de la Fédération professionnelle du drone civil (FPDC).Du coup, le nombre des vidéos personnelles "vues du ciel" a explosé sur internet avec comme dernière tendance les "dronies", équivalent aérien des "selfies", ces autoportraits pris avec un téléphone portable... et un brin de narcissisme.Le principe? L'appareil vous filme d'abord en gros plan avant de prendre son envol et faire un plan large sur le décor dans lequel vous vous trouvez.Longtemps utilisés à des fins militaires, les drones ont investi le champ civil et leurs usages se sont vite diversifiés: surveillance de manifestations, contrôle d'ouvrages d'art, de cultures agricoles, tournages de reportages d?information et aujourd'hui vidéos personnelles.Or, ces dernières "posent des problèmes de respect de la vie privée, de droit à l'image, de libertés individuelles et nécessitent donc des autorisations spéciales", souligne Isabelle Vanneste Hello.Car les drones peuvent potentiellement capter une multitude de données personnelles: visages, déplacements, plaques d'immatriculation...Sur ce point la loi est claire: l'utilisateur d'un drone, dès lors qu'il est équipé d'un matériel de prises de vues, doit avoir au préalable obtenu une autorisation auprès de la Direction générale de l?aviation civile (DGAC).Mais la captation et l'enregistrement d'images relatives aux personnes relèvent aussi de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 21 aout 2014 à 10:12

    Bigre à croire que la majorité des gens ont des multitudes de choses à cacher, moi, on peut me greffer un GPS que j'en ai rien à fou..tre !!!!!

  • mucius le jeudi 21 aout 2014 à 08:51

    De nouveaux outils pour le fisc!