Droits des étrangers. Hortefeux : «Ce projet conforte un haut niveau d'immigration»

le
2
Droits des étrangers. Hortefeux : «Ce projet conforte un haut niveau d'immigration»
Droits des étrangers. Hortefeux : «Ce projet conforte un haut niveau d'immigration»

Pour l'eurodéputé des Républicains (LR) Brice Hortefeux, proche de Nicolas Sarkozy, le projet de loi sur le droit des étrangers est en dehors des réalités.

Ce projet de loi va-t-il dans le bon sens ?

BRICE HORTEFEUX. Après le projet de loi sur la réforme de l'asile la semaine dernière, le gouvernement examine celui du droit des étrangers. Mais les dispositions de ces deux textes vont à l'inverse de ce dont notre pays a besoin. Non seulement ils ne prévoient rien pour lutter contre l'immigration clandestine mais, de surcroît, ils vont conforter un haut niveau d'immigration alors qu'il faut, au contraire, engager notre pays dans une diminution des flux migratoires. Il y a urgence. Rien que sur l'asile politique, les demandes étaient de 42 599 en 2008, elles sont montées à 64 811 en 2014 ! Trop, c'est trop. Le coût de l'asile est de 2 MdsEUR par an, soit plus du quart du budget total de la justice en France !

A vous entendre, le gouvernement est donc hors sujet ?

Il est surtout en dehors des réalités. Au-delà des mots et des postures, le gouvernement a cédé sur plusieurs points à la gauche de sa gauche...

C'est-à-dire ?

Pour les clandestins, l'assignation à résidence devient le principe, et la rétention l'exception. Concrètement, le gouvernement croit naïvement qu'un étranger en situation illégale ne changera pas d'adresse et attendra gentiment qu'on vienne le chercher pour le reconduire dans son pays. Quel signal de relâchement ! Quant à la carte de séjour de quatre ans qui remplacera celle d'un an, elle aura pour effet mécanique de diminuer le contrôle et le suivi de la situation des étrangers par les préfectures. Est-ce vraiment ce que la sécurité de notre pays exige ?

Mais ce texte pose surtout la question de l'intégration des étrangers...

Notre capacité d'accueil est à saturation. Nos possibilités d'intégration ont clairement atteint leurs limites. Comment pourrait-il en être autrement avec un taux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le mardi 21 juil 2015 à 12:01

    les 6500000 chômeurs du privé, les SDF.........on en fait quoi?

  • frk987 le mardi 21 juil 2015 à 11:34

    Et la droite, on arrête ce genre de commentaires, lorsque vous êtes au pouvoir vous faites quoi ????? Vous naturalisez à tour de bras mais discrètement contrairement à la gauche qui le fait ouvertement.