Droit de vote des étrangers : Valls rentre dans le rang

le
0
Après avoir précédemment affirmé que ce n'était pas «une revendication forte dans la société française», le ministre de l'Intérieur assure jeudi que l'engagement de François Hollande doit être tenu.

Arriver au droit de vote des étrangers... sans «se précipiter». En visite aux journées parlementaires du PS, à Dijon, Manuel Valls a tempéré sa position sur l'ouverture du droit de vote aux étrangers non-communautaires. Alors qu'il n'avait pas hésité, mardi, à remettre en question l'engagement pris par François Hollande lors de la campagne, le ministre de l'Intérieur estime désormais que cette promesse doit être tenue. «Je me situe évidemment dans la droite ligne de ce qu'a dit le président de la République pendant la campagne et de ce qu'a encore eu l'occasion de dire le premier ministre il y a 24 heures: cet engagement doit être tenu», a-t-il assuré.

Au lendemain de la sortie de Manuel Valls, qui avait fait valoir dans Le Monde que cette réforme n'était ni une «revendication forte dans la société française», ni un «élément puissant d'intégration», Jean-Marc Ayrault avait promis qu'un projet de loi serait présenté en 2013. Pour Manuel Valls, qu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant