Droit de vote des étrangers : Hollande mis au défi

le
2
L'exécutif avance à reculons sur un sujet sensible, promesse de campagne du président.

François Hollande se serait bien passé de cette offensive de sa propre majorité, alors qu'il sort à peine d'une séquence de «Hollande bashing» et qu'il a tenté de rassurer, le 16 septembre sur TF1, sur sa détermination à réformer. Dans Le Monde daté de mardi, 75 députés PS, toutes tendances et générations confondues, ont lancé un appel au président pour qu'il respecte la 50e proposition de son programme: accorder le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales. «Le temps presse, écrivent ces élus. La réforme doit intervenir rapidement, pour que l'on se donne les moyens de l'appliquer lors des prochaines municipales.»

Une promesse de campagne qui ne semble guère réjouir le ministre de l'Intérieur, chargé, le cas échéant, de la finaliser. Aux universités d'été du PS à La Rochelle, fin août, Manuel Valls s'était fait applaudir par les militants en martelant que le droit de vote des étrangers n'était pas une priorité. Dans L...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4261473 le mardi 18 sept 2012 à 08:25

    Il fallait réfléchir avant de proposer des bétises.

  • chatnour le lundi 17 sept 2012 à 21:29

    Aux armes ! C'est un "casus belli" ! s'ils veulent provoquer la guerre civile ? Là-dessus, ils l'auront, c'est une certitude ! Alors qu'ils n'ont même pas la majorité requise des 3/5èmes du Congrès (il leur manque 32 voix) !