Droit à l'oubli: Google devra "faire dans la dentelle"

le
0
Droit à l'oubli: Google devra "faire dans la dentelle"
Droit à l'oubli: Google devra "faire dans la dentelle"

Pas de consensus en vue sur le "droit à l'oubli" à l'issue d'une réunion publique organisée à Paris par Google. Mais le géant américain a pu faire montre de sa bonne volonté à écouter les internautes soucieux d'effacer leurs traces sur internet et leurs critiques.Google a été assailli par 135.000 demandes d'internautes reçues à travers l'Europe portant sur 470.000 URL (adresses internet) depuis une décision de la Cour de justice européenne (CJUE) en mai, qui a consacré le droit de faire supprimer des moteurs de recherche les liens vers des pages comportant des informations personnelles."Quand on fait une requête sur Google, on suppose (...) qu'on obtient l'information que l'on recherche", donc Google "n'a pas vraiment bien accueilli" cet arrêt sur le déréférencement, a observé David Drummond, vice-président de Google, au cours d'une réunion au Forum des Images, organisée dans le cadre d'une tournée européenne.Mais comme "les termes édictés par la Cour sur ce qui devrait être retiré sont vagues et subjectifs", Google a décidé de lancer ces consultations publiques pour "mettre en balance les droits d'un individu à la vie privée par rapport au droit du public à l'information", explique-t-il.Ni la Cnil (Commission nationale informatique et libertés), ni les autres autorités européennes de protection des données n'ont accepté de participer aux réunions, même si la Cnil observe le processus."C'est un problème inédit (...) sur un sujet éminemment compliqué", a souligné à l'AFP Clarisse Girot, conseillère auprès de la présidente de la Cnil. "Il faut faire un équilibre entre le droit à la protection des données, la liberté d'expression et la liberté d'information du public" et "Google va devoir faire dans la dentelle", note-t-elle.Les internautes français ont été les plus nombreux en Europe à envoyer des demandes de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant