"Droit à l'erreur" pour les contribuables : du pipeau ?

le
1

Le Ministre de l'Action et des comptes publics souhaite que l'administration fiscale passe d'une logique de sanction à une logique de conseil : une révolution culturelle qui pourrait être compliquée à mettre en oeuvre selon maître Jérôme Barré, avocat associé au cabinet Franklin. Ecorama du 19 juin 2017 présenté par David Jacquot, sur Boursorama.com.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 265023 il y a 2 mois

    le droit aux grosses erreurs n'existe que pour les ma fieux ri poux politiques de tous bords. les fonctionnaires des impôts ou plus exactement les morpions de l'état, étant leur complices.