Droit à l'avortement : journée de manifestations à Madrid, Paris et Londres

le
0
Droit à l'avortement : journée de manifestations à Madrid, Paris et Londres
Droit à l'avortement : journée de manifestations à Madrid, Paris et Londres

Les pro-IVG investissent les grandes capitales européennes ce samedi. A Madrid, les défenseurs de l'avortement, rejoints par un groupe de femmes arrivées à bord d'un «train de la liberté», manifestent contre le projet de loi supprimant quasiment le droit à avorter, tandis que d'autres cortèges sont attendus à Londres et Paris. Plusieurs centaines de personnes - 2.000 selon les organisateurs - ont déjà manifesté mercredi soir à Bruxelles.

Vers 13 heures, des milliers de manifestants, criant «avortement libre», se sont rassemblés à Madrid pour accueillir un «train pour la liberté» parti du nord de l'Espagne, dénonçant le projet de loi gouvernemental qui supprime le droit à l'IVG.

Les manifestants, portant des pancartes avec les mots «ce sont mes droits, c'est ma vie», se sont rassemblés autour de la gare d'Atocha pour attendre le train parti la veille de Gijon, dans les Asturies, avec à bord une centaine de militantes vêtues d'un gilet violet, la couleur symbole des manifestions féministes en Espagne.

«Nous, les femmes, sommes libres et nous sommes capables de décider quand nous voulons être mère», a estimé Begoña Pinero, porte-parole de l'association féministe des Asturies Las Comadres. Le groupe doit rejoindre des milliers d'autres personnes, venues d'Espagne et d'autres pays comme la France, qui ont prévu de manifester jusqu'aux abords du Parlement pour dénoncer le projet de loi du gouvernement conservateur.

Une délégation ira jusqu'au Congrès des députés pour remettre un manifeste intitulé «Droit à décider: je décide», a expliqué Puy Zaton, du collectif «Décider nous rend libres», qui regroupe plus de 300 associations. «La maternité se protège par l'information, l'éducation, la santé pour tous, l'accès à des salaires justes et des emplois dignes et à des postes de responsabilité», écrit le collectif dans ce manifeste.

Rassemblements dans une trentaine de villes en France

Ailleurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant