Drogues : le boom des produits vétérinaires

le
0
INFO LE FIGARO - Un pharmacien parisien est accusé d'avoir délivré des médicaments sans precription.

Les affaires de stupéfiants impliquant les médicaments pour animaux détournés à des fins dopantes ou toxicomanes se multiplient en France depuis quelques années. L'exemple le plus frappant concerne la kétamine, un analgésique procurant une anesthésie de courte durée qui est indiqué notamment pour les interventions chirurgicales sur des animaux. Quant au Ventipulmin qui agit sur les affections respiratoires, il est utilisé pour les chevaux de course.

Une étude publié en juin 2004 par l'Observatoire français des drogues et toxicomanies notait que la kétamine a des propriétés hallucinatoires affectant les sens, le jugement et la coordination motrice. Cette dernière phase, appelée K-hole provoque des sensations apparentées à celles que produisent l'héroïne et le LSD. Dans ce cas, le liquide est transformé en poudre en le faisant chauffer au bain-marie, au micro-ondes ou même dans une poêle. Les modes de consommation les plus répandus sont l'inhalation par voie n

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant