Drogues : l'usage du cannabis et de la MDMA explose chez les jeunes

le , mis à jour à 13:52
0
Drogues : l'usage du cannabis et de la MDMA explose chez les jeunes
Drogues : l'usage du cannabis et de la MDMA explose chez les jeunes

La France prend le chemin d'une «génération Cannabis» dure à appréhender pour les pouvoirs publics. Pour la première fois depuis 2003, la consommation du chanvre indien est repartie à la hausse chez les jeunes de 17 ans: près d'un sur deux dit l'avoir déjà expérimenté en 2014 et près d'un sur dix en consomme régulièrement, selon une étude publiée ce mardi, réalisée à l'aide d'un questionnaire auto-administré anonyme de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

Selon les premiers résultats de cette 8e étude Escapad (Enquête sur la santé et les consommations lors de l'appel de préparation à la défense), menée en mars 2014 auprès de 22.023 personnes âgés de 17 ans, 47,8% des jeunes affirment avoir déjà essayé le cannabis et 9,2% disent en fumer au moins dix fois par mois. Ils étaient respectivement 41,5% et 6,5% lors de la dernière édition en 2011. Un quart d'entre eux (25,5%) indique également en avoir consommé dans le mois, contre 22,4% il y a trois ans.

Des usages à risques repérés

Cette hausse générale s'explique notamment par une recrudescence de la consommation féminine: 45,8% des filles déclaraient avoir déjà expérimenté le joint en 2014, contre 38,9% en 2011, et 5,8% affirmaient en consommer régulièrement, contre 3,4% il y a trois ans. Parmi ceux ayant fumé du cannabis dans l'année, un garçon sur quatre (25,7%) présente un «risque élevé d'usage problématique ou de dépendance au cannabis», ajoute l'OFDT, qui a développé des critères de repérage des consommations à risque. Les filles sont 17,3 % dans ce cas. Cela représente au total 8% des jeunes de 17 ans (contre 5,3% en 2011).

Parmi les autres substances psychoactives, les stimulants restent les plus essayés par les jeunes, notamment l'ecstasy et la MDMA (poudre) dont l'expérimentation a doublé en trois ans (3,8%) pour retrouver le pic de 2002.

L'alcool reste de loin la substance la plus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant