Dring dring, voilà Valbuena

le
0
Dring dring, voilà Valbuena
Dring dring, voilà Valbuena

Dans une confrontation très très longtemps amicale, c'est un coup franc de Petit Vélo en fin de match qui a fait la différence. En face, la bande à CR7 n'a pas montré grand-chose.

Portugal


Rui Patrício (6 et puis 3) : Tant que les attaquants adverses tirent au milieu, ça va. Mais à partir du moment où ils mettent le ballon un peu sur le côté, ça devient vite très compliqué.

Vieirinha (5) : Un peu de Vieri, de Vieira et de Rafinha dans le blaze, mais pas vraiment dans le jeu. Vieirinha, c'est simplement un latéral comme on les aime. Discret et qui fait le boulot.

Pepe (6) : Plus le temps passe et plus il devient savoureux, imposant et propre. Un châteauneuf du Pepe. Malheureusement même le meilleur des vins, s'il est mélangé à dix autres bouteilles de La Villageoise, ça ne donne rien.

Carvalho (18) : Il a voulu tester Évra à la course, mais papi Carvalho a oublié qu'il n'avait plus vingt ans. Il l'a payé de son arcade. Trop longtemps soigné par les pompiers, il a été remplacé par José Fonte (27e), un nom et une prestation qui ont fait honneur à son pays.

Eliseu (4) : Il était sensé faire de la concurrence à Raphaël Guerreiro, mais il va surtout forcer Fernando Santos à imiter le slogan de campagne du résident de l'Eliseu : "Le changement, c'est maintenant ".

João Mario (5) : Un maçon-plombier. Un mec qui colmate les brèches en salopette, quoi.

Pereira (5) : Un milieu défensif qui retient ouvertement le bras d'un mec et qui va engueuler l'arbitre dans la foulée, c'est forcément un bon gars.

Silva aka Jérôme Boateng (4) : Tomber sur un crochet de Messi : à la limite. Mais se retrouver le cul par terre sur un dribble de Sissoko, c'est non.

Nani (4) : Si un jour, Nani demande une greffe de ballon, il n'y aura rien d'anormal là-dedans. Des frappes complètement dévissées, des passes à contretemps et une tendance maladive à garder le cuir dans ses pieds. Que nani !

Ronaldo (38) : Comme le nombre de passements de jambe et de tirs en orbite du Ballon d'or. Ou de Romain Alessandrini, c'est selon. Remplacé par Quaresma (67e), qui n'aura rien amené de plus que CR7.

Eder (3) : Pas facile de jouer au foot avec des palmes aux pieds et une caravane dans le dos.

France


Lloris (6) : Un arrêt pour la forme, une sortie pour larrêt sur la frappe de CRon sur CF. Une belle sortie
























Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant