Drezet: «2 millions de parents isolés seront imposables en 2014»

le
2
Vincent Drezet est secrétaire général de Solidaires finances publiques, principal syndicat de l'administration fiscale.

LE FIGARO. - Les Français ont-ils de plus en plus de mal à payer leurs impôts?

Vincent DREZET. - Oui, on le voit depuis quelques années mais on sent une accélération très sensible cette année. D'après les estimations locales, les demandes d'étalement du paiement de l'impôt sur le revenu et la taxe d'habitation sont en hausse de 15 à 20 % dans de nombreux départements, avec même des pics supérieurs à 30 % par endroits.

Comment l'expliquez-vous?

La première explication tient à la crise. Beaucoup de contribuables n'avaient en outre pas prévu les effets du gel du barème de l'imposition sur le revenu: des retraités, mais aussi des salariés en contrat court ou à temps partiel se sont retrouvés imposés pour la première fois sur le revenu et/ou à la taxe d'habitation. Pour la plupart, les centaines d'euros à débourser représentent une somme importante.

La tendance va-t-elle continuer à s'accélérer l'an prochain?

Tout le laisse penser. D'une part parce les gens vont continuer à avoir des difficultés. D'autre part, les conditions vont encore se durcir pour les parents isolés. Sur les 3,6 millions de contribuables qui perdront leur demi-part l'an prochain, environ 2 millions deviendront imposables.

De façon plus générale, les impôts ont du mal à rentrer cette année...

Les difficultés des entreprises peuvent expliquer une partie de la diminution des recettes de l'impôt sur le bénéfice, et les tensions sur le pouvoir d'achat celles de la TVA. Mais le travail au noir s'est aussi beaucoup développé avec la crise. Il représenterait selon nous 4 à 10 % du PIB. À cela s'ajoute le recours à l'optimisation fiscale et à la fraude fiscale pour 60 à 80 milliards d'euros par an.

Qu'attendez-vous de la future réforme fiscale?

Il faut aboutir à un impôt plus simple et plus lisible. Dans un premier temps, il serait souhaitable d'aboutir à une photographie globale de la fiscalité des ménages, des entreprises, au niveau national et local, qui recense clairement tous les régimes dérogatoires. À terme, il serait utile d'élargir l'assiette de l'impôt sur les sociétés - pour que les grands groupes contribuent plus - et de l'impôt sur le revenu.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • idem12 le lundi 16 déc 2013 à 22:10

    combien d'électeurs de FH sur les deux millions ? LOL

  • supersum le mercredi 4 déc 2013 à 10:05

    Parents isolés, ils ont fait les gosses tout seul ?