Drame de l'immigration en Méditerranée : l'Europe sommée d'agir

le , mis à jour à 23:59
0
Drame de l'immigration en Méditerranée : l'Europe sommée d'agir
Drame de l'immigration en Méditerranée : l'Europe sommée d'agir

Le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk, envisage de consacrer un sommet extraordinaire à l'immigration clandestine après  le dramatique naufrage d'un chalutier chargé de migrants au large de la Libye ce weekend. Avec 700 présumés disparus, il pourrait s'agir de la «pire tragédie» de ce type en Méditerranée, qui accentue encore la pression sur l'Europe, sommée d'agir.

Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a réclamé ce dimanche la réunion d'urgence d'un sommet européen avant la fin de la semaine. «On ne parle pas de choses banales, mais bien de la vie humaine», a-t-il déclaré. Si on ne parvient pas à régler le problème à la racine, on ne réussira jamais à le résoudre», a-t-il déclaré, ajoutant que ce trafic d'être humains était un «fléau» pour le continent européen.

La chef de la diplomatie de l'UE, l'Italienne Federica Mogherini, a, pour sa part, décidé de mettre cette question à l'agenda de la réunion des ministres des Affaires étrangères lundi à Luxembourg. «Je vais présenter une série de propositions concernant la Libye, une des principales routes du trafic illégal de migrants», a-t-elle indiqué. Dimanche soir, à Bruxelles, il était question de faire participer à cette réunion les ministre de l'Intérieur. 

24 morts et 28 rescapés

Dimanche, en fin d'après-midi, le bilan officiel de ce naufrage, survenu dans la nuit de samedi à dimanche dans les eaux libyennes, était de 24 morts et 28 rescapés, ont indiqué les garde-côtes italiens, qui coordonnent les secours. Mais il risque d'être beaucoup plus lourd à mesure que le temps passe, des survivants, cités par le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR), ayant fait état de 700 personnes à bord. Les garde-côtes italiens ne confirment pas ce chiffre de 700, mais précisent que ce chalutier de 20 mètres de long «est en capacité de transporter plusieurs centaines de personnes».

L'Union européenne (UE), ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant