Drame de l'A13 : un procès sous haute tension

le
0
Accusés d'avoir tabassé à mort un automobiliste, neuf hommes et une femme comparaissent devant la cour d'assises de Versailles.

Mohamed Laidouni venait de se marier et se rendait en vacances avec sa famille, direction l'autoroute du soleil, quand, le 27 juin 2010, sa vie a basculé. Après un banal accrochage sur l'autoroute A13, l'homme s'était rangé sur la bande d'arrêt d'urgence afin d'établir un constat d'accident à l'amiable. Mais Mariam, jeune femme de 20 ans aux longs cheveux noirs au volant d'une Clio blanche, refuse. Son petit ami, Dominique, et une de ses «connaissances» sortent de la voiture, décidés, selon les témoignages des proches de Mohamed, à en venir aux mains. Un membre de la famille Laidouni téléphone aux secours, quand les assaillants présumés appellent, eux, des amis de la cité voisine des Mureaux (Yvelines) en renfort.

En moins de 5 minutes, le sort de Mohamed, 30 ans, est réglé. Le jeune homme est passé à tabac, laissé pour mort, gi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant