Drame d'Allinges : le chauffeur aurait voulu mourir

le
0
Le chauffeur du bus percuté par un train à Allinges (Haute-Savoie), en 2008, a livré un témoignage bouleversant lors de son procès vendredi. Sept collégiens étaient morts, et la justice cherche à savoir s'il a commis une erreur de conduite.

«J'aurais préféré partir avec eux que d'être là aujourd'hui. Parce que ça, c'est terrible», a lâché en larmes, le chauffeur du car qui avait été percuté par un TER en 2008, tuant sept collégiens à Allinges (Haute-Savoie), lors du troisième jour du procès. «On roule des années, on fait toujours attention et là d'un seul coup, en dix secondes, c'est parti. Depuis le drame, je vis comme un fantôme», a poursuivi Jean-Jacques Prost, la voix tremblante, à la barre du tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains, où il est jugé pour homicides et blessures involontaires.

Chauffeur de car pendant 18 ans, Jean-Jacques Prost, 54 ans, moustache et cheveux grisonnants, n'avait jamais perdu un seul point de son permis de conduire av...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant