Draghi soutient le 'super-commissaire' proposé par Berlin

le
7

BERLIN (Reuters) - Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE) a apporté dimanche son soutien à la proposition du ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble de créer un poste de "commissaire aux Affaires monétaires" pour la zone euro, doté de larges prérogatives.

Wolfgang Schäuble s'est prononcé au milieu du mois pour que ce commissaire ait le pouvoir de rejeter les budgets nationaux qui ne sont pas conformes aux critères de l'union monétaire.

Le modèle pour ce nouveau poste serait le commissaire européen à la Concurrence, qui est "craint dans le monde entier", selon le ministre.

"Je soutiens ouvertement cette proposition", a déclaré Mario Draghi dans un entretien à paraître lundi dans l'hebdomadaire Der Spiegel. "J'en suis certain : si l'on veut asseoir à nouveau la confiance en la zone euro, il faut que les Etats abandonnent une part de leur souveraineté" à l'Europe.

Les propos de Mario Draghi donnent plus de poids à la proposition de Wolfgang Schäuble, prudemment soutenue par la chancelière Angela Merkel, mais elle ne pourrait être mise en place que si la Grande-Bretagne, a priori peu enthousiaste, accepte une modification des traités européens.

Un traité séparé, concernant exclusivement la zone euro, pourrait également être une solution.

Annika Breidhardt, Julien Dury pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5764759 le dimanche 28 oct 2012 à 16:36

    Encore un haut fonctionnaire surpayé en perspective

  • 466patri le dimanche 28 oct 2012 à 16:07

    Un technocrate n'a pas a être élu tout comme le chef de cabinet d'un politique ne l'est pas.Elu = quelqu'un qui vas légiférer des textes de Lois, les autres sont des technicien.C'est pourtant simple.

  • frk987 le dimanche 28 oct 2012 à 16:05

    Raz le bol des gouvernements "démocratiques" c'est le plus démagogue et le plus irréaliste qui est élu. On file dans le mur avec ce concept de médiocratie.

  • jepe48 le dimanche 28 oct 2012 à 16:05

    Les allemands auraient ils déjà le candidat type voire idéal ? lol

  • abacchia le dimanche 28 oct 2012 à 16:02

    Ben oui,M DRAGHI, en tant qu'ex-torpille des US, maintenant assis à la tête de la BCE, ne peut qu'applaudir à la nomination d'un nouveau technocrate non élu, avec des pouvoirs supra-nationaux (sic) ! Un gouvernement Européen, oui, mais démocratiquement élu ! Ça me semble être un minimum.

  • M5859377 le dimanche 28 oct 2012 à 15:26

    édifice pardon

  • M5859377 le dimanche 28 oct 2012 à 15:25

    c'est une pierre apportée à l'édice de l'europe, à son renforcement: je suis pour meme si je ne partage pas les options budgétaires que l'allemagne impose à l'europe