Draghi: «L'appréciation de l'euro est un risque»

le
0
Le président de la BCE ne semble pourtant pas prêt à envisager une nouvelle baisse des taux.

De retour de Moscou, où il a participé au G20 des grands argentiers de la planète, Mario Draghi a planché lundi devant la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen. Le président de la BCE a reconnu que «l'appréciation de l'euro est un risque négatif».

En clair, le renchérissement spectaculaire de l'euro depuis l'été 2012 risque de peser à la baisse à la fois sur la croissance et l'inflation dans la zone euro. «L'inflation devrait baisser sous les 2 % à court terme», a-t-il précisé. En deçà donc de l'objectif de stabilité des prix à moyen terme de la BCE.

Il serait pourtant prématuré d'en conclure que la BCE pourrait s'empresser d'abaisser son principal taux directeur, actuellement de 0,75 %. Soufflant le chaud et le froid, Mario Draghi s'est inquiété «des défis que soulève une période prolongée de taux bas et d'amples liquidité...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant