Draghi juge la reprise de la zone euro «faible, fragile et inégale»

le
0
La Banque centrale européenne s'engage à fournir toutes les liquidités nécessaires à l'économie, mais pas à n'importe quel prix.

Un strict statu quo sur les taux d'intérêt et aucune de ces annonces spectaculaires qui ont fait la réputation de «super Mario», deux ans bientôt (au 1er novembre) à la tête de la Banque centrale européenne: la lumière exceptionnelle du ciel d'Île-de-France n'a guère inspiré le Conseil des gouverneurs qui a tenu sa réunion mensuelle mercredi à Paris.

Dans le nouvel auditorium bleu­âtre de la Banque de France, Mario Draghi a dressé devant la presse un état des lieux de la zone euro guère enthousiasmant: «La reprise est faible, fragile, inégale et part d'un niveau très bas.» Par son extrême faiblesse, l'inflation (1,1% sur les douze derniers mois) corrobore ce manque de tonus. «Les risques entourant les perspectives de la zone euro restent orientés à la baisse», résume Draghi.

Il a également admis que le Conseil des gouvern...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant