Draghi incite l'Espagne à demander l'aide

le
0
Le président de la BCE assure que les conditions pour obtenir l'assistance financière de l'institution n'ont « pas besoin d'être punitives ». Mario Draghi fait l'éloge des réformes engagées en Espagne.

L'Espagne n'a pas à avoir peur des conditions qui lui seraient imposées par la Banque centrale européenne (BCE), en cas de demande d'assistance financière. Tel est le message martelé, ce jeudi, par Mario Draghi, le président de la BCE, à l'issue de la réunion du Conseil des gouverneurs qui se tenait exceptionnellement, en Slovénie, nouveau pays membre de la zone euro depuis 2007. Pour le reste, les taux d'intérêts directeurs sont restés inchangés à 0,75 %, leur plus bas niveaux historique. Une décision attendue mais saluée par le FMI, à Washington.

La BCE a surtout rappelé que son programme de rachat de dettes était «prêt», et que l'institution pourra agir dès que la demande d'aide sera formulée. Son président ne s'était jamais montré aussi élogieux sur l'Espagne. Mario Draghi a souligné les progrès «remarquables» accomplis par le gouvernement de Mariano Rajoy en matière budgétaire, en terme de réformes structurelles et bancaires, rappelant «combie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant