Draghi défend les réformes de l'impôt et des retraites en Grèce

le , mis à jour à 16:06
1

FRANCFORT, 1er juillet (Reuters) - Mario Draghi défend dans une lettre adressée à un eurodéputé grec la réforme du système des retraites en Grèce contenue dans le plan d'aide financière à ce pays. "Les mesures concernant le système des retraites ont été conçues pour être progressives et elles ont pour la plupart été appliquées essentiellement aux retraites supérieures à 1.000 euros", écrit le président de la Banque centrale européenne (BCE) dans cette lettre adressée à Notis Marias, membre du groupe des conservateurs et réformistes au sein du Parlement européen. L'une des trois conditions posées mercredi par le Premier ministre grec Alexis Tsipras pour approuver une prolongation du plan d'aide financière, qui a expiré mardi soir, porte sur un report de la suppression progressive de l'allocation versée aux retraités les plus pauvres. Dans cette lettre datée de mardi et rendue publique ce mercredi, Mario Draghi défend également le projet de réforme fiscale envisagé pour la Grèce. Ces réformes ont été conçues dans un esprit de justice sociale et elles visaient notamment à ce que tous les contribuables grecs supportent une part équitable de l'impôt, écrit-il. Le conseil des gouverneurs de la BCE doit se réunir ce mercredi après-midi pour prendre une décision sur les liquidités d'urgence accordées aux banques grecques, alors que le gouvernement d'Alexis Tsipras a imposé depuis dimanche un contrôle des capitaux en Grèce afin de limiter les retraits des déposants. (John O'Donnell; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le mercredi 1 juil 2015 à 15:17

    Les Grecs voudraient que tout le monde soit fonctionnaires et que l'Europe leur prète ce qui leur manque. Draguhi a raison, personne ne lui reproche un manque d'intelligence. Seulement de nous avoir trompés.

Partenaires Taux