Draghi (BCE) demande aux dirigeants européens de réformer

le
0
 (Actualisé avec déclarations sur les réformes structurelles) 
    BRUXELLES, 17 mars (Reuters) - Le président de la Banque 
centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a averti jeudi les 
dirigeants européens que la politique monétaire ne suffirait pas 
à relancer l'économie et invité les gouvernements à faire leur 
part en mettant en oeuvre des réformes structurelles. 
    "J'ai expliqué clairement que même si la politique monétaire 
a été la seule politique derrière la reprise ces dernières 
années, elle ne peut résoudre certaines faiblesses structurelles 
de l'économie de la zone euro", a-t-il dit à la presse après un 
échange avec les dirigeants de l'Union européenne réunis en 
sommet à Bruxelles. 
    "Pour cela il faut des réformes structurelles, visant 
principalement à relever le niveau de la demande, les 
investissements publics, et à réduire les impôts. Et davantage 
encore, on a besoin de clarté sur l'avenir de notre union 
monétaire", a-t-il ajouté. 
    L'intégration et la gouvernance des 19 économies de la zone 
euro feront l'objet d'un sommet spécifique en juin. 
    Mario Draghi a exposé aux dirigeants européens la situation 
de l'économie de la zone euro et les risques auxquels elle est 
confrontée. 
    "L'économie se reprend, mais avec une dynamique plus 
faible", a-t-il dit aux journalistes ensuite. "Nous voyons des 
signes d'amélioration dans plusieurs secteurs, en partie sur le 
marché du travail, en partie sur le marché du crédit. 
    "Mais les risques restent baissiers et certains d'entre eux 
se sont intensifiés depuis début décembre." 
    Le président de la BCE a assuré que les taux d'intérêt 
resteraient à leurs bas niveaux actuels, voire encore plus bas, 
pendant longtemps. 
    "Le conseil des gouverneurs s'attend à ce que les taux 
d'intérêt restent à leurs niveaux actuels, ou à des niveaux plus 
bas (...) pendant une période de temps prolongée et bien au-delà 
de la fin de notre programme de rachat d'actifs", a-t-il dit, 
réitérant ses propos de la semaine dernière après la réunion de 
politique monétaire de la BCE.   
    Ce programme de rachat d'actifs porté la semaine dernière à 
80 milliards d'euros par mois se termine en mars 2017.  
 
 (Gabriela Baczynska et Francesco Guarascio, Juliette Rouillon 
et Véronique Tison pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux