Draghi-Attendre avant toute expansion éventuelle du QE

le
0

(Actualisé avec des précisions) BRUXELLES, 23 septembre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a besoin de plus de temps pour déterminer si elle doit renforcer son programme d'achats d'actifs, a déclaré mercredi son président Mario Draghi, confondant certaines anticipations qui penchaient pour une expansion imminente de l'assouplissement quantitatif (QE). La BCE est prête à agir mais elle doit déterminer si la croissance ralentie des marchés émergents, un euro renforcé et la chute des prix des matières premières altèrent les perspectives d'inflation, a déclaré Mario Draghi à la commission des Affaires économiques et monétaire du Parlement européen. "Le programme d'achats d'actifs recèle en lui-même suffisamment de flexibilité", dit-il, dans son discours préparé pour la commission. "Nous ajusterons son volume, sa composition et sa durée s'il le faut, si une nouvelle impulsion d'ordre monétaire s'avérait nécessaire". "Il faut plus de temps pour déterminer en particulier si la perte de dynamique de croissance des marchés émergents est de nature permanente ou momentanée et pour évaluer les forces responsables de la baisse des prix internationaux des matières premières et des épisodes récents de graves turbulences financières", ajoute-t-il. Mario Draghi estime à présent qu'il faudra plus de temps que prévu à l'origine pour que l'inflation se stabilise autour de l'objectif de l'institut d'émission, qui est d'un petit peu moins de 2%. Les propos de Mario Draghi interviennent alors que la Réserve fédérale a décidé la semaine dernière de ne pas augmenter ses taux directeurs, mettant en lumière les risques pour la croissance économique mondiale du ralentissement de la Chine, attesté une fois de plus mercredi par un indice manufacturier descendu au plus bas de six ans et demi en septembre. ID:nL5N11H1HK L'Europe pour sa part a relativement bien résisté, l'indice PMI de septembre n'ayant que peu rétrogradé par rapport à des niveaux relativement élevés. ID:nL5N11T128 La Fed avait aussi évoqué la volatilité des marchés financiers et une inflation qui aux Etats-Unis non plus ne parvient pas à décoller, suscitant la crainte que le coup de frein chinois produise sur les autres grandes puissances économique un impact bien plus puissant que prévu. De fait, Mario Draghi a estimé que les défis imposés par la situation des marchés émergents ne se dissiperaient pas rapidement. Texte du discours de Mario Draghi ID:nL5N11T302 (Francesco Guarascio, Balazs Koranyi et Francesco Canepa, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux