Draft 2016 : Les Français à l'assaut de la NBA

le
0

La draft 2016 de la NBA aura lieu le jeudi 23 juin prochain au Barclays Center de Brooklyn. Une cuvée 2016 où de nombreux Français sont attendus. Ils sont quatre cette année, et Timothé Luwawu a de grandes chances d’être drafté au premier tour.

La draft 2015 fut un fiasco pour les tricolores. Le seul joueur à s’être présenté, Mouhammadou Jaiteh, n’ayant pas été retenu par la moindre franchise. Mais pour cette édition 2016, les chances françaises sont beaucoup plus importantes. Avec quatre joueurs en lice, la France n’a jamais été aussi représentée que depuis la draft 2010 à New York, où ils étaient cinq.

Luwawu, future star NBA ?

Timothée Luwawu-Cabarrot est assurément le meilleur Français de cette cuvée 2016. A 21 ans, l'ailier de Mega Leks, club serbe, cartonne en Ligue adriatique (14,5 pts, 4,6 rebs, 3 passes). Promis à un grand avenir, tout le monde le voyait se perdre en Serbie. Après trois saisons passées sur le banc des Sharks d’Antibes, Timothé Luwawu avait participé à la draft 2015 avant de finalement se retirer. Son passage en Serbie l’a bonifié et il revient plus affûté, fort d'une bien meilleure position à la draft. Le site DraftExpress, qui établit les probabilités de choix de draft en fonction des joueurs présents, classe l’arrière français en 14eme position. Ce n’est pas ce que la France a connu de mieux puisque Joakim Noah en 2007 avait été retenu par les Bulls à la 9eme position. Mais rien n’est figé et une équipe pourrait préférer Luwawu à un autre joueur dans les dix premières places.

Attendus au second tour

Guerschon Yabuesele, Isaia Cordinier et Petr Cornelie ont aussi de grandes chances d’être retenus par une franchise NBA. Les trois joueurs évoluant en France sont pronostiqués au deuxième tour de la draft. Ce qui est rassurant, c’est qu’ils sont prévus dans les premières places de ce deuxième tour. Ils vont donc devoir travailler activement dans les "camps training'', où les équipes invitent certains joueurs se présentant à la draft. Isaia Cordinier pourrait intéresser les Pelicans ou encore les Sixers pour un deuxième choix, lui qui s’y est rendu courant juin afin d'y exposer ses qualités.

Des Français ont jeté l’éponge

Ils étaient huit au départ, mais certains ont préféré renoncer. C’est le cas d’Axel Bouteille, d’Alpha Kaba, de Luc Loubaki ou de Mathias Lessort. Certains comme Alpha Kaba ou Mathias Lessort n’auraient pas été sélectionnés dans la draft si on en croit les prévisions. D’autres, comme Luc Loubaki, ont été contraint d’abandonner pour des pépins physiques.

Un règlement bien défini

Pour rappel, les joueurs doivent remplir plusieurs conditions pour s’inscrire à la draft. Ils doivent avoir entre 18 et 21 ans sur l’année civile. Ils ne peuvent pas se représenter une deuxième fois à cette loterie, même s’ils n’ont pas été sélectionnés par une équipe, c’est pour cela que certains joueurs préfèrent retirer leur nom avant le début des hostilités pour retenter leur chance l’année suivante. Cornelie et Luwawu ont tous deux adopté cette technique. Cela permet aussi de se faire connaitre dans une ligue très fermée, où les Américains ont le plus de chances d’obtenir un contrat.   Timothé Luwawu-Cabarrot : Mega Leks (Serbie), 1m97, arrière, 21 ans Guerschon Yabusele : Rouen, 2m01, ailier fort, 21 ans Isaia Cordinier : Denain, 1m94, arrière, 20 ans Petr Cornelie : Le Mans, 2m11, ailier fort, 21 ans
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant