Dracula et Lara Croft, héros des premiers jeux vidéo de 2014

le
0
Dracula et Lara Croft, héros des premiers jeux vidéo de 2014
Dracula et Lara Croft, héros des premiers jeux vidéo de 2014

Après un début d'année 2014 calme, les éditeurs de jeux vidéo mettent à l'honneur plusieurs personnages emblématiques, allant de Dracula à l'aventurière Lara Croft, en passant par les héros du manga Dragon Ball Z. - Thief - Après avoir redémarré la série "Tomb Raider" avec succès, l'éditeur Square-Enix tente le même pari avec une des autres licences de son catalogue, "Thief". Fruit d'un développement chaotique de plus de cinq ans, cette production en vue subjective met une nouvelle fois en scène Garrett, voleur exerçant dans une ville sombre en proie à une terrible maladie.Si les chapardages constituent le coeur de l'aventure, une petite touche fantastique est également de la partie, le personnage principal héritant rapidement d'une faculté lui permettant de repérer ses objectifs dans le décor. Ce pouvoir rend néanmoins la progression très facile, d'autant plus que deux touches suffisent à réaliser l'essentiel des actions et que l'intelligence artificielle des ennemis frôle le néant.Si l'univers d'inspiration victorienne est plaisant à parcourir, bien que la construction de la ville prête à débat, le bât blesse en revanche au niveau de la réalisation, très inégale et en deçà des capacités des dernières consoles sorties.("Thief" - Développeur: Eidos Montreal - Editeur: Square-Enix - Disponible sur Playstation 3, Playstation 4, Xbox 360 et Xbox One) - Castlevania: Lords of Shadow 2 - Repris par le studio espagnol Mercury Steam, la saga "Castlevania" a effectué un retour remarqué en 2009, point de départ d'une trilogie qui trouve sa conclusion avec "Lords of Shadow 2".Devenu Dracula, le chasseur de vampire Gabriel Belmont erre dans sa cathédrale, avant de reprendre du poil de la bête avec l'espoir naissant de retrouver ses proches décédés.Sur le fond, le jeu ressemble à ses prédécesseurs et il s'agit donc d'avancer en éliminant tous les démons qui se dressent sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant