Dow Chemical va céder une partie de sa division chlore à Olin

le
0
DOW CHEMICAL VA CÉDER UNE PARTIE DE SA DIVISION CHLORE
DOW CHEMICAL VA CÉDER UNE PARTIE DE SA DIVISION CHLORE

(Reuters) - Dow Chemical a annoncé vendredi son intention de se scinder d'une importante partie de son activité dans le chlore et de la vendre à son concurrent Olin pour un montant d'environ cinq milliards de dollars (4,6 milliards d'euros).

A Wall Street, l'action progressait de 4,17% à 48,38 dollars vers 16h00. Le titre Olin a bondi de son côté de 26% à 34,34 dollars, faisant ressortir une valorisation de plus de 2,71 milliards de dollars.

Le premier chimiste américain par le chiffre d'affaires cherche à se séparer d'actifs non stratégiques pour se concentrer sur les activités plus rentables comme l'emballage, l'électronique et l'agriculture.

Le directeur général de Dow Chemical, Andrew Liveris, a dit à Reuters qu'il pourrait passer d'autres arrangements, le groupe cherchant à "simplifier" ses coentreprises. "Les discussions sur les coentreprises sont en cours et nous cherchons les bonnes réponses stratégiques", a-t-il dit. "Nous y verrons plus clair dans les 12 prochains mois".

L'accord avec Olin permettra à Dow d'obtenir deux milliards de dollars de liquidités et quasi-liquidités et environ 2,2 milliards de dollars d'actions Olin. Ce dernier assumera 800 millions de dollars de retraite et de passif.

Au terme de l'accord, susceptible d'être bouclé d'ici la fin de l'année, les actionnaires de Dow contrôleront potentiellement 50,5% des actions du nouvel ensemble et le solde sera aux mains des actionnaires d'Olin.

L'opération, structurée de telle manière qu'elle évite à Dow de payer des impôts afférents, permettra de créer une société dotée d'un chiffre d'affaires d'environ sept milliards de dollars et réalisant un excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) d'un milliard de dollars.

Dow Chemical a également accepté de fournir de l'éthylène à Olin pendant vingt ans, ce qui lui permettra d'économiser au moins 200 millions de dollars dans les trois ans suivant la réalisation de la transaction.

(Swetha Gopinath, Claude Chendjou pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant