Douze valeurs pénalisées par la crise brésilienne

le
0
Edenred, Renault, Casino et Technip : quelques-unes des valeurs exposées au Brésil. (© Edenred / Renault / Casino / Technip)
Edenred, Renault, Casino et Technip : quelques-unes des valeurs exposées au Brésil. (© Edenred / Renault / Casino / Technip)

Depuis 2013, le Brésil a été confronté à une nette dégradation de son environnement économique. La hausse du dollar, la baisse des prix des matières premières et le ralentissement de la croissance économique chinoise ont fortement impacté l’activité du pays et ont mis au grand jour les fragilités structurelles du pays.

La chute de la monnaie locale (real) a fini par faire fuir les investisseurs. Dans ce contexte, les analystes de CM-CIC Securities ont dressé une liste de douze sociétés françaises (Accor, Albioma, Carrefour, Casino, Saint Gobain, Danone, Edenred, Ingenico, Renault, Seb, Technip, Vallourec) bien implantées dans ce pays. Etat des lieux des positions et des actions de ces entreprises pour s’adapter à la conjoncture difficile de la septième économie mondiale.

Les valeurs exposées

Accor : Avec plus de 200 hôtels au Brésil, le pays demeure le troisième marché du numéro un européen de l’hôtellerie. Mais il ne représente que 7 % du chiffre d’affaires du groupe et 7 % du résultat opérationnel. Sur les neuf premier mois de l’année, le recul du RevPar (revenu par chambre disponible) atteint 12 %. Au cours de la conférence du 15 octobre, les dirigeants ont démenti prévoir des pertes au Brésil. Un scénario jugé « improbable »…
Rappel du conseil du Revenu : Conservez.

Albioma a finalisé en mars 2014 une

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant